Ce courant a différents noms dans le monde. Au japon, c’est l’idéogramme « Ki » (qui se retrouve dans « aïkido »). En chinois, c’est le même idéogramme, écrit « Qi » comme dans « Qi gong », ou « Ch’i » comme dans Tai Chi Chuan, et prononcé « t’chi ». Dans l’ayurveda, pratique de santé originaire d’Inde, on retrouve l’énergie vitale sous le terme « Prana ». A noter que l'occident a aussi ses termes : la bio-électricité (scientifiques), et l'orgone (appellation donnée par le Dr W. Reich).

Les médecins de la Chine ancienne ont constaté que la santé de chaque individu dépend de la bonne circulation de l’énergie vitale dans le corps et de ses 2 polarités, le Yin et le Yang.



Selon la médecine chinoise, le Qi dans le corps humain n’est pas constant : il circule et est alimenté régulièrement par les apports externes (nourriture, boisson, air, soleil). Il dépend aussi du potentiel interne de chaque individu.



Le Qi qui circule dans le corps est, selon les Classiques chinois, formés notamment du « Qi originel », donné à la naissance par ses parents, puis de l'énergie nourricière ou "ying Qi" qui provient des aliments et de la respiration. Deux autres types de Qi interviennent : le "Shen Qi" ou énergie psychique, puisque le corps n'est pas séparé de l'esprit, et le "Wei Qi" ou énergie de défense qui régit notamment les fonctions immunitaires.



Les caractéristiques de l'énergie de chacun diffèrent beaucoup d'un individu à l'autre. Chaque personne répond donc à un « profil énergétique » ou tempérament spécifique, décrit par la Médecine traditionnelle chinoise.

La préservation de ce capital santé, désignée en chinois par l'expression "Yang Sheng" (littéralement : nourrir la vie), fait l'objet de beaucoup d'attention dans la civilisation chinoise. Cela consiste en une hygiène de vie suffisante, passant en particulier par quelques principes de diététique taoïste. On peut aussi renforcer le Qi par des exercices de santé de type Qi Gong et Tai Chi Chuan. Pour d’autres, ce sera la pratique d’arts martiaux traditionnels ou d’arts comme la « danse du Tao » (Wutao) ou la mise en pratique du très subtil Feng Shui.

La palette des disciplines qui permettent d’entretenir et de stimuler notre énergie est grande. A chacun de trouver sa voie.